La jarretière de la mariée : l’accessoire nuptial

Vous connaissez certainement le jeu de la jarretière de la mariée. C’est en réalité une tradition ancestrale dans la célébration du mariage. Il s’agit d’un accessoire qui complète joliment les parures de lingerie de mariage. Vous souhaitez connaître l’histoire ou vous préférez savoir si c’est toujours tendance ? Rassurez-vous, vous avez les réponses dans ce guide.

Qu’est-ce que la jarretière de la mariée ?

La jarretière est avant tout l’accessoire nuptial. En effet, il s’agit d’un bout de tissu en dentelle que la mariée enfile par le pied et qui se positionne sur la cuisse. C’est aussi un accessoire de mariage prisé, mais surtout un produit de mode qui permet de tenir le bas des femmes.

A voir aussi : Quel est le nom des 13 ans de mariage ?

Avec un rôle important dans le mariage, la jarretière a été longtemps au cœur des animations de mariage traditionnelles pour disparaître peu à peu. Aussi, elle est ornée d’un ou de plusieurs rubans, cousus sur une bande d’élastique.

D’où vient l’histoire de l’accessoire nuptial

Jarretière de la mariée

A découvrir également : Pourquoi le sens de l'alliance est-il si important pour les couples ?

L’accessoire existe depuis le Moyen-Âge. La jarretière a été inventée pour tenir le bas des femmes à une époque où il n’existait ni le porte-jarretelles ni les bas autofixants. À l’époque, la jarretière n’était ni moins qu’un accessoire pratique que vous pouviez porter par paire pour faire tenir vos sous-vêtements.

Pour faire tenir leurs collants, les femmes nouaient des nœuds autour de leurs cuisses. Toujours au Moyen-Âge, pour enrichir la dot de mariage, les familles mettent en vente la jarretière des mariés. Au fil du temps, la coutume est devenue un rituel de mariage emblématique qui est connu par le monde entier.

D’où vient la tradition

Autrefois, à l’époque des chevaliers, pendant les mariages, les hommes payaient pour que la mariée soulève son jupon pour fait apparaître la jarretière. Les femmes de leur côté payaient pour que la mariée fasse redescendre ses jupons d’un cran.

Si un homme finit par gagner le jeu, il avait l’honneur de retirer la jarretière avec ses dents pour la ramener chez lui, comme porte-bonheur. Par contre si c’est une femme qui remporte le jeu, dans ce cas, la mariée garde sa jarretière à la cuisine.

Notez que la jarretière de la mariée était un symbole de pureté et de féminité. C’était même un symbole de virginité. Actuellement, la jarretière traditionnelle est moins en vogue. Cependant, pour les mariages, il existe toujours des jeux de tickets à gratter où l’heureux gagnant se verra offrir la jarretière de la mariée.

Voilà ce que vous devez savoir sur la jarretière de la mariée. C’est un accessoire nuptial qui occupe donc toujours une place de choix dans l’union traditionnelle et même moderne de deux personnes.

ARTICLES LIÉS